Maxime Guény

24h avec Maxime Guény

Il mène une vie à 100 à l’heure, entre ses activités journalistiques, la préparation de ses interventions sur Touche Pas à Mon Poste et le tournage de l’émission. Si les journées se suivent mais ne se ressemblent pas toujours, il règne toujours un seul mot d’ordre: la productivité!

Pour Maxime la journée commence à 6h58 lorsque son réveil s’allume au son d’Europe 1. Pourtant ce n’est que 30 minutes plus tard, après avoir pris le temps d’écouter les infos et de se réveiller tranquillement, qu’il pose les deux pieds hors du lit. Le rituel du petit déjeuner s’articule autour d’un thé (ayurvédique précise-t-il), d’une banane, et souvent d’un pain au chocolat acheté au radar à la boulangerie.

Une petite douche pour terminer de se réveiller, un passage obligé sur les mails et les commentaires sur les réseaux sociaux, et à partir de 9h15 Maxime commence à caler des interviews : journaliste spécialisé en presse télé, il continue d’écrire pour Media +, Téléstar Jeux et Ciné Télé Revue (un magazine belge) bien qu’il officie tous les soirs ou presque, sur le plateau de Touche Pas A Mon Poste (TPMP pour les initiés): « Il est essentiel pour moi de conserver une activité journalistique dans la mesure où je peux disparaitre de l’antenne du jour au lendemain » explique-t-il.

 

Journaliste, ce grand fan de Tintin a toujours voulu l’être pour partir à l’aventure et rencontrer des gens. « D’une certaine façon c’est ce que je fais, même si je suis plutôt dans le domaine du divertissement », rappelle- t-il.

Comme beaucoup de journalistes « pigistes » ou à leur compte, Maxime jongle avec différentes collaborations et doit faire preuve d’organisation pour tout mener à bien. Décryptage et rédactions d’interviews, conférences de presse, interviews par téléphone, échanges de sms toute la journée avec l’équipe de TPMP concernant les sujets du soir à préparer, il savoir composer avec les différentes obligations de la journée, qui ne sont pas toujours les mêmes.

Et au milieu de tout cela, une pause quand même le midi pour aller chercher une salade ou un bo-bun, car niveau cuisine par contre, Maxime confesse « ne savoir que réchauffer la soupe ». (mais « bio la soupe »).

A 17h il saute dans un Uber direction Canal Factory à Boulogne où Touche Pas A Mon Poste est tourné. S’en suivent les étapes stylisme, maquillage, coiffure et dernier brief, avant d’être à l’antenne de 19h à 21h.

 

S’il ne sort pas après, il rentre tranquillement chez lui et visionne ses interventions « non pas par ego mais pour me perfectionner », histoire d’améliorer tout ce qui peut toucher à la diction ou la gestuelle, car « rien n’est acquis et il faut être extrêmement rigoureux ». Quelques coups de fil par-ci par-là, une série « Un bon vieux Columbo » (oui oui l’inspecteur, pas le plat)et au lit.

Ses recettes miracles pour garder la forme avec ses semaines chargées ? Des huiles essentielles qu’il considère comme des boosters naturels, faire ce qui le passionne (notez que le mercredi soir il anime en plus une émission de radio en direct de VL), les week-end en Provence chez ses parents qui lui permettent de s’oxygéner et se ressourcer, et se divertir en allant voir des spectacles pour se changer les idées. Et le sport dans tout ça ? « J’avoue avoir résilié mon abonnement faute de temps, mais je vais peut-être participer à Fort Boyard donc je vais m’y remettre pour me préparer ! »