aquabike

L’Aquabike, le cours de fitness qui sent bon l’été.

Avec le retour du beau temps, dur dur de se motiver pour enfiler une paire de basket ou pousser la porte d’une salle de sport. Transpirer tout en se rafraichissant dans l’eau, la voilà la solution!

On a souvent tendance à associer l’Aquabike à une activité pépère adressée aux séniors. Alors certes on ne peut pas dire que ce soit très violent, mais cela dit les groupes musculaires du haut et du bas du corps, ainsi que les abdominaux sont sollicités.

Le cardio n’est pas mort

C’est une certitude, un cours d’Aquabike ne vous fera pas frôler le malaise cardiaque en terme d’intensité. Mais n’allez cependant pas croire qu’un cours est une promenade de santé.

Associée à la résistance de l’eau, la vitesse que vous mettrez dans votre pédalage sollicitera votre système cardio-vasculaire et fera travailler votre souffle.

Le truc sympa avec l’Aquabike, c’est que si le cardio vous donne un coup de chaud, il suffit de vous immerger dans l’eau avant de remonter en selle pour l’exercice suivant.

Idéal pour une reprise sans risque

Parce que c’ est une activité « portée », l’Aquabike s’effectue sans impact et ne présente aucun traumatisme pour les articulations.

Si vous vous remettez d’une blessure, ou que vous savez que vous avez les chevilles fragiles par exemple, cette discipline sera tout à fait adaptée.

 Adios la cellulite

Finie la sensation de jambes lourdes après une journée à piétiner! Le mouvement de l’eau lorsque l’on y pédale agit comme un massage drainant qui va faciliter la circulation sanguine.

Cette sorte d’hydromassage aide à casser les cellules adipeuses responsables de la cellulite, sans compter que l’effort que demande la résistance de l’eau va tonifier les muscles du haut et du bas du corps, selon les exercices demandés par le coach.

Enfin pour une histoire de parité, rappelons que contrairement aux idées reçues, l’Aquabike n’est pas  réservé qu’aux femmes, ne soyez pas timides messieurs et osez le vélo dans l’eau!

Crédits photos: Aqua By Charonne (où l’activité à été testée)